20 véritables cartes postales adressées à Georges Perec

Collages papier réalisés à la main à partir des textes de Georges Perec « Deux dent quarante trois cartes postales en couleurs véritables » publié dans L’infra ordinaire (Seuil, collection « La librairie du XXIe siècle).

Dans le numéro 8 de la revue « Le Fou parle » d’octobre/novembre 1978, Georges Perec a publié une série de courts textes sous le titre « 243 cartes postales en couleur véritables ». Ces textes ont été ensuite repris en 1989 dans le livre « l’infra-ordinaire » (La Librairie du XXe siècle, Seuil).

Il s’agissait de 243 textes qui figureraient au dos de cartes postales imaginaires : « Un petit mot d’Ars-en-Ré. C’est très beau. On va à la plage. J’ai joué au tennis. Bons baisers. », « On est au Roma. Service impecc. On est comme des rois. Je m’initie à l’art subtil des cocktails. Bons baisers. », « Un petit mot de Tahiti. Farniente et ukulélé. Le Paradis ! Je fais du cheval. Pensées amicales. », etc.

Sous la banalité de ces 243 courts textes se cache un système de contraintes d’écriture oulipiennes non explicitées par Georges Perec mais qui lui ont permis de les rédiger. Les contraintes permettant la fabrication de ces 243 textes ont été élucidées par Bernard Magné (Machines à écrire, Antoine Denize, Gallimard).

La lecture de ces cartes est assez jouissive pour plusieurs raisons. Tout d’abord, avec la distance, cette lecture nous plonge avec nostalgie dans un passé récent. Par ailleurs, l’effet de série (243 textes !) ainsi que les répétitions de certaines phrases créent un effet réellement burlesque. Finalement, ces textes écrits sous contraintes constituent une sorte de raccourci « sociologique » des loisirs d’une époque où certains codes se mettent en place (vacances au loin, sports exotiques… et recherche d’un bonheur finalement standardisé).

Au cours d’un atelier mené par Philippe Lemaire, collagiste, pendant le festival d’été « Pirouésie-2016 », le projet d’illustrer certains de ces textes a vu le jour.

Le format classique de la carte postale (10,5 x 15,5 cm) imposait un petit format et, donc, la recherche d’une iconographie adaptée à ces dimensions : catalogue de Manufrance, publicités de modes, reproductions de tableaux célèbres et photos de paysages ont constitué la base des collages.

Sur les 40 collages ainsi réalisés, 20 ont été choisis pour être exposés à la MPAA dans le cadre de l’exposition collective « Série, je t’aime » (décembre 2016, MPAA-Broussais) et ces cartes sont adressées à Georges Perec avec toute mon admiration.

Tous mes sincères remerciements aux ayant-droits de Georges Perec qui m’ont autorisé à utiliser publiquement les textes illustrés.